Le guide pour bien choisir sa tablette graphique autonome

Il existe principalement trois catégories de tablettes graphiques. La première est la tablette graphique simple, ou tablette à dessin classique. Il s’agit d’un simple périphérique qu’on brache à son ordinateur pour pouvoir dessiner numériquement de façon intuitive. Afin de palier leur défaut de ne pas pouvoir regarder sa main lorsqu’on dessine, sont apparues les tablettes graphiques avec écran, ou écrans graphiques. Ces appareils, bien que disposant de technologies plus avancées, restent un périphérique devant être connecté à un ordinateur (à l’instars d’un écran informatique par exemple). Mais cette dépendance restreignait certains artistes pour qui fut créée une troisième catégorie : la tablette graphique autonome. Cet article dédié vous expliquera comment les choisir. Nous avons également sélectionné pour vous une liste des meilleurs modèles.

Nous vous souhaitons une agréable lecture.

Qu’est ce qu’une tablette graphique autonome ?

Comme son nom l’indique, une tablette graphique autonome est une tablette à dessin ne dépendant d’aucun ordinateur externe pour fonctionner. Ces appareils sont par conséquent toujours équipé de leur propre écran, mais également de leur propre ordinateur interne. Il faut en fait les voir comme des ordinateurs portables spécialement conçus pour le dessin numérique et le graphisme. Elles sont en quelques sortes l’évolution des écran graphiques. Généralement, du fait de leur prix élevé, ces machines sont réservées aux professionnels aux besoins particulier. En effet, elles sont bien plus chères que les deux autres catégories de tablettes graphiques, car embarquent une technologie considérable en comparaison.

Pourquoi acheter une tablette graphique autonome ?

Les tablettes graphiques autonomes ne sont clairement pas un produit s’adressant à tous. Ce sont des machines dédiées aux professionnels du graphisme et autres arts numériques ayant des besoins spécifiques en matière de puissance. Si vous êtes un novice dans l’univers de l’art numérique, nous vous recommandons d’aller voir cette page pour trouver du matériel correspondant à vos attentes. Si vous êtes plus expérimenté, une telle tablette graphique vous offrira d’une part la possibilité de travailler sans devoir investir dans un ordinateur, et d’autre part elle vous offrira des conditions de dessin optimales.

Quels sont les critères pour choisir une tablette graphique autonome ?

Un achat d’une telle envergure est suffisamment important pour se pencher en détails sur la question : comment ne pas se tromper lors de son choix de tablette graphique autonome ? Nous vous proposons une revue complète des critères à regarder avant de prendre votre décision.

Les critères associés à une tablette graphique

Cela parait évident, mais une tablette graphique autonome reste une tablette graphique. Par conséquent, tous les critères précédemment abordés dans nos guides restent valables et surtout pertinents ici. Vous devez prendre le temps, lorsque vous choisissez, de comparer les fiches techniques de vos produits. Voici un rappel des points cruciaux à regarder :

  • La taille, que ce soit de l’appareil ou de la surface de travail. En général, une tablette à dessin de ce type est bien plus grande que les autres, car il faut de la place pour l’ordinateur interne.
  • La réactivité de l’appareil. Il est important que l’écran soit rapide afin que votre confort de dessin soit optimal. Ceci ne doit évidemment pas se faire au détriment de la précision.
  • La précision de la surface de travail et du stylet graphique associé. Evidemment vous souhaitez obtenir un rendu précis de vos tracés. Il faudra faire attention aux différentes caractéristiques de l’appareil influant la précision comme, entre autres, le nombre de niveaux de pression du stylet.
  • La qualité de l’écran et de l’image. Vous n’aurez pas d’autre moniteur pour travailler que celui de votre tablette. Il est donc indispensable d’en sélectionner une avec une qualité d’image irréprochable. Sachez que la résolution des écrans de ce genre d’appareil est généralement supérieure à celle des écrans graphiques habituels (certaines vont jusqu’à la 4K).
  • L’ergonomie de l’appareil. Pour un produit de cette gamme, on peut (et on doit) exiger un minimum de confort d’utilisation. Cela passe par les branchements de l’appareil, par son nombre de touches programmables, et surtout par la présence d’un support inclinable.
  • La facilité de transport. Ce genre de tablette graphique permet une meilleure mobilité que les autres catégories. Cependant ceci reste vrai si l’appareil est simple à déplacer, donc suffisamment léger.

Comme vous pouvez le voir, on retrouve ici les critères de sélection habituels d’une tablette à dessin. Il est primordial de ne pas oublier que c’est un outil qui servira à donner vie à vos œuvres, et donc que votre appareil doit avant tout être un bon moniteur de dessin avant d’être une bonne tablette graphique autonome.

Ceux associés à « l’autonomie »

Le mot « autonome » ne se restreint pas dans ce contexte à la durée d’utilisation possible sans brancher l’appareil (ce qui n’est pas garanti chez ce genre d’appareil). Nous nous intéressons également ici à l’aspect plus « informatique » de la machine, c’est-à-dire l’ordinateur derrière l’écran graphique. Il est essentiel de considérer la puissance de la machine et des composants. Si vous avez des connaissances mêmes basiques sur le fonctionnement des ordinateurs, ceci doit vous parler. Il est donc important de considérer chez la tablette graphique autonome qui vous intéresse :

  • Son processeur central, ou CPU. Celui-ci doit être le plus puissant possible car servira à exécuter les taches de vos logiciels et à traiter les informations reçues par votre écran.
  • Le processeur graphique ou GPU. Le GPU sert basiquement à envoyer à l’écran les images qu’il doit afficher, et à les rendre les plus belles possible. Un bel écran doit aller de pair avec un GPU puissant pour ne pas être bridé (et inversement).
  • La mémoire vive ou RAM. La mémoire vive sert au CPU à stocker les informations dont il a besoin pour les taches en cours de sorte que l’accès à ces données soit rapide. Elle doit être la plus grande et la plus rapide possible.
  • La mémoire centrale. Elle servira notamment à enregistrer vos créations. Elle doit être très grande (100 Go au strict minimum, et nous conseillons de monter au-dessus) mais aussi simple d’accès pour quand vous voudrez exporter vos dessins. Un port de connexion externe doit donc être présent (ceci sera le cas pour tous les modèles que nous verrons).
  • La présence d’une batterie, et notamment son autonomie. L’autonomie doit être la plus grande possible afin de vous permettre de dessiner en toute tranquillité.
  • Le système d’exploitation. Celui-ci doit être ergonomique et esthétique. La plupart des appareils fonctionnent aujourd’hui sur Windows 10 Pro.
  • La connectique. Aucun appareil n’est jamais complètement isolé, et les tablettes graphiques sans ordinateur ne font pas exception. Une connexion Wifi et/ou Bluetooth reste la meilleure option, mais si vous tenez au filaire veillez à ce que votre appareil dispose d’un port USB et/ou SSD pour y brancher une carte.

Ces critères sont basiquement ceux d’un ordinateur. Vous devez comparer les différentes tablettes graphiques autonomes qui vous intéressent comme vous compareriez différents PC, c’est-à-dire composant par composant, afin de trouver le meilleur compromis. Enfin, il reste un critère principal : le coût. Ce genre d’appareil est très cher de base, et les prix grimpent très vite selon les marques et les modèles. Définissez un budget qui vous conviendra et regardez ce que vous pourrez vous acheter avec.

Notre sélection de tablette graphiques autonomes

Pour vous nous avons sélectionné une série de tablettes graphiques autonomes afin de vous conseiller les meilleurs modèles existant à notre sens.

La Wacom MobileStudio Pro : la référence du milieu

Écran 13.3 WQHD ou 15.6″ UHD | 82% ou 85% Adobe RGB | 8192 Niveaux de Pression | Résolution du Stylet de 5080 LPI | Intel Core i7-8559U| Intel Iris Plus Graphics 655 ou NVIDIA Quadro P1000, 4GB GDDR5 | 16GB RAM | 512 GB SSD | Windows 10 Pro

Tablette graphique autonome Wacom MobileStudio Pro 16 avec son styletOn commence par la gamme de tablette graphique autonome la plus plébiscitée, et pour cause, elle nous vient tout droit du géant Wacom. Les MobileStudio Pro se veulent être, comme leur nom l’indique, de véritables studios de peinture portatifs. Il en existe deux versions : une de 13 pouces de résolution WQHD et une de 16 pouces UHD. Les deux fonctionnent sur une gamme de couleurs Adobe RGB et viennent avec un stylet graphique d’une grande précision.

Elles embarquent un ordinateur composé d’un CPU Intel Core i7-8559U et la version 16 pouces dispose d’une carte graphique plus puissante que sa compagne. Les deux sont fournies de base avec 16 GB de RAM et 512 DB de mémoire SSD, mais sachez que vous pouvez les étendre en achetant des composants à part. Enfin, elles fonctionnent sur Windows 10 Pro et dispose de la connectivité Wi-Fi et Bluetooth 5.0 et sont compatible à la plupart des ordinateurs. Le seul inconvénient de cet appareil est son prix : comptez 2700€ pour la version 13 pouces et 3600€ pour celle de 16 pouces.

Voir notre article dédié à la Wacom MobileStudio Pro 16

Acheter la tablette graphique

La Huion Kamvas Studio 22

Écran 21,5″ FHD | 120% sRGB | 8192 Niveaux de Pression | Résolution du Stylet de 5080 LPI | Intel Corei5-8400| Intel HD Graphics 630 | 8 ou 16GB RAM DDR4 | 120/240 GB SSD + 1TB HDD | Windows 10 Pro

Tablette graphique autonome Huion Kamvas Studio 22 avec son styletLa concurrente à la Wacom MobileStudio Pro que Huion a mise au point est la Kamvas Studio 22. Cette tablette graphique autonome brille notamment par son écran de 22 pouces de résolution Full HD entièrement laminé. Cet écran affiche des couleurs sur une gamme sRGB couvrant 120% de cet espace. On aurait pu s’attendre à mieux, surtout en termes de résolution. L’appareil fonctionne sur un Intel Core i5 et d’un processeur graphique Intel, donc pas de carte graphique ici. En revanche, le Térabit de mémoire en disque dur est vraiment le bienvenu. La tablette graphique de dispose pas de port Wi-Fi mais est connectable via Bluetooth 4.2.

Côté graphique, l’appareil est possède un stylet d’une excellente précision, qui offrira une reproduction précise de vos traits à l’écran. Point négatif : la tablette n‘embarque pas de batterie, ce qui vous forcera à la laisser branchée pour dessiner. En revanche, son prix de 1150€ la rend particulièrement accessible dans cette gamme de produit (ça reste trois fois moins cher que la Wacom MobileStudio Pro 16).

Conclusion sur les tablettes graphiques autonomes

Les tablettes graphiques autonomes sont des appareils extrêmement puissants mais pas destinés à tout le monde. Si vous pensez vraiment en avoir besoin, la référence du milieu reste la MobileStudio Pro de Wacom. A notre sens elle est ce que le marché propose actuellement de mieux. Acheter un tel outil vous offrira davantage de liberté et de confort pour dessiner. De plus, votre machine pourra faire office d’ordinateur. Cela peut être un compromis si vous hésitez entre un PC et une tablette graphique.

En espérant que cet article vous a été utile

L’équipe de la-tablette-graphique.fr